Le film est inspiré de faits réels : la cavale sanguinaire de Joseph Vacher qui a tué au moins une vingtaine de personnes à la fin du xixe siècle. Vacher est un personnage historique bien connu des criminologues, qui peut être considéré pour la France comme le pendant de Jack l’Éventreur pour l’Angleterre. Bouvier a même accroché dans sa cellule une affiche du Petit Journal de 1898 montrant un homme agressant une jeune femme, titrée : « Un nouveau Vacher ».

SYNOPSIS

Un juge de province le suit patiemment à la trace et finit par obtenir son arrestation sur base d’un signalement composé à partir de témoignages. En obtenant la confiance de Bouvier, le juge obtient aussi de lui des aveux complets. Bouvier pense qu’on va le soigner, l’aider à ne plus souffrir, mais le juge ne croit pas à sa folie et fait tout pour obtenir sa condamnation à mort.

LA FICHE TECHNIQUE

Titre : Le Juge et l’Assassin
Réalisation : Bertrand Tavernier
Scénario : Jean Aurenche, Pierre Bost, Bertrand Tavernier
Photo : Pierre William Glenn
Décors : Antoine Roman
Musique : Philippe Sarde
Montage : Armand Psenny
LA DISTRIBUTION
Philippe Noiret : Le juge Rousseau
Michel Galabru : Joseph Bouvier
Isabelle Huppert : Rose
Jean-Claude Brialy : Le procureur Villedieu
Renée Faure : Madame Rousseau
Cécile Vassort : Louise Lesueur
Yves Robert : Le professeur Degueldre
Jean-Roger Caussimon: Le chanteur des rues