L’affaire d’Outreau. au départ, dixit la presse, le démantèlement d’un vaste réseau de pédophiles impliquant des notables , la boulangère , le prêtre , l’huissier … Et à l’arrivée, un terrible fiasco avec des innocents aux vies et réputations broyées par une enquête bâclée. Tout le monde se souvient de ce procès, mais qui a compris le calvaire enduré par ceux qui ont été jetés en pâture à l’opinion alors qu’ils n’avaient rien à se reprocher ? C’est justement cette descente aux enfers, cette vie qui bascule à jamais dans l’horreur et le déshonneur, qu’Alain Marécaux – l’huissier – raconte dans cette chronique émouvante. Arrêté le 14 novembre 2001 à son domicile sans comprendre ce qui lui arrivait, il s’est retrouvé, ainsi que son épouse, présumé coupable. Bien que protestant de son innocence, bien que son dossier soit vide, que les confrontations avec ses accusateurs aient montré leurs incohérences, toutes ses demandes de remise en liberté furent rejetées. De maison d’arrêt en hôpital psychiatrique, de tentatives de suicide en grève de la faim, il a passé presque deux ans en détention provisoire pour des faits qu’il jure depuis toujours n’avoir pas commis.

Quand, au printemps 2004, le procès a lieu, enfin le ciel semble se dégager. Mais, malgré les témoins en sa faveur, les revirements de ses accusateurs, la débandade de l’enquête, il est condamné à dix-huit mois de prison avec sursis. Pour des attouchements sur son fils qu’il nie farouchement Aujourd’hui, alors que le procès en appel va s’ouvrir, Alain Marécaux a choisi de parler vrai. De dénoncer la conduite de l’instruction, de raconter comment il a tout perdu, mais aussi de lutter afin de mettre en garde le public et de lui faire comprendre qu’un tel drame peut arriver à chacun d’entre nous.

Pour compléter votre information :

Vincent Garenq, réalisateur Vincent Garenq est un réalisateur, scénariste, dialoguiste et adaptateur français Cinéma – Réalisateur et scénariste 2008 ...
Jean-Louis Keita, ancien bâtonnier L'Express, en mars 2004 La Provence, en août 2012 Débat pendant le Festival 2010
Hervé Temime, l’avocat passionnel Avocat depuis 1979, Hervé Temime, fondateur du cabinet Temime & Associés, s'est très vite illustré dans de très n...
Alain Marécaux, bibliographie Chronique de mon erreur judiciaire  Huissier de justice, Alain Marécaux fait partie des dix-sept accusés du procès de pédo...
Revue de presse 2011 AFP 28 mai Voix du Nord, 28 mai Nord Eclair, 29 mai Le Dauphiné, 30 mai ...
Denis Seznec, petit-fils de Guillaume Seznec Denis Seznec, né le 26 décembre 1946, est le petit-fils de Guillaume Seznec. Depuis 1964, il se bat pour la réhabili...
Le juge et l’assassin Le film est inspiré de faits réels : la cavale sanguinaire de Joseph Vacher qui a tué au moins une vingtaine de personnes à la fin...
Présumé coupable En avant-première L’équipe du film n’a pas eu l’autorisation de tourner sur les lieux des faits. Les scènes censées se dérouler d...
Le Festival 2011  Le Juge d’instruction à l’écran Le livre choc d’Alain MARECAUX, « Chronique de mon erreur judiciaire » a été...
Patrick Dils, victime d’une erreur judiciaire À 16 ans, le 30 avril 1987, Patrick Dils a été inculpé d’homicides volontaires sur deux garçons à Montigny-lès-Metz, en ...
Le Festival 2009 Les erreurs judiciaires  Ces rencontres vont traiter des erreurs judiciaires et proposeront :   – « Les incon...
L’affaire du courrier de Lyon L’affaire du courrier de Lyon est la plus mémorable erreur judiciaire de l’histoire de France. Elle démontre la fragilité des tém...
Le pull-over rouge Le film contribue à un combat pour la révision du procès de Christian Ranucci, et contre la peine de mort. Le film est autorisé pa...
Les inconnus dans la maison Après la Seconde Guerre mondiale, certaines voix s’élèvent pour interdire le film soudain jugé « antisémite » car l’un d...