À 16 ans, le 30 avril 1987, Patrick Dils a été inculpé d’homicides volontaires sur deux garçons à Montigny-lès-Metz, en Moselle.

Le 27 janvier 1989, il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour meurtre.

Le 24 avril 2002, son innocence est reconnue par un tribunal ; il aura passé quinze ans en prison, victime d’une erreur judiciaire pour laquelle l’État français lui a versé 1 146 000 euros (dont 700 000 euros de dédommagements).

C’est l’une des plus graves erreurs judiciaires reconnues en France, et c’est la première concernant un mineur condamné pour meurtre à la prison à perpétuité.