Avocat pénaliste parisien, intervenant entre autres sur des affaires très médiatisées telles que celle des familles des victimes de l’attentat du 8 mai 2002 à Karachi, l’affaire Robert Boulin, l’affaire Borrel, des procès de la Scientologie, ou encore l’affaire Christine Malèvre.

Il conseille également de nombreuses entreprises ainsi que des dirigeants et responsables politiques, mis en cause dans des affaires pénales.

En marge de l’affaire Borrel, il porte devant la Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l’homme une affaire concernant la liberté d’expression des avocats hors du tribunal. Le 16 décembre 2016, la Cour de cassation annule sa condamnation et reconnait le principe d’un niveau plus élevé de protection de la liberté d’expression d’un avocat dans la critique de l’action des magistrats à l’occasion d’une procédure judiciaire.